La PNL de troisième génération et le développement durable.

Le développement durable est un des problèmes majeurs pour les générations d’aujourd’hui. Le développement durable est défini comme « un développement qui cherche à produire une croissance économique durable tout en assurant aux générations futures la capacité à faire de même en ne dépassant pas la capacité de régénération de la nature ». En d’autres termes, il s’agit de permettre un développement qui réponde aux besoins actuels sans nuire à la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins propres. C’est le principe d’intendance et de responsabilité dans l’usage et la gestion des ressources, l’équilibre entre la croissance économique, les développements technologiques et la considération de l’environnement.

Le développement durable recoupe l’état de santé général d’un système, son bien-être ainsi que sa bonne volonté à répondre et à prendre soin de son environnement afin de continuer à croître et à évoluer dans le temps. Le développement durable est intimement lié à la longévité personnelle et organisationnelle et il est fondé sur la capacité à répondre de façon appropriée à la fois aux dangers et aux opportunités qui se présentent, la plupart du temps de façon inattendue et spontanée.

Le développement durable est en lien avec la « loi de la variété requise » d’Ashby, qui démontre que les systèmes ont besoin d’un certain degré de souplesse pour pouvoir s’adapter efficacement aux changements qui se produisent dans le monde autour d’eux. De ce point de vue, c’est en élargissant l’étendue de ses choix et de ses ressources qu’un système devient durable. Ceci se fait typiquement en augmentant la diversité des comportements et des modèles de pensée que la personne ou l’organisation utilise pour aborder son environnement.

Par conséquent, le développement durable va au-delà de la simple survie. Car la survie, c’est se débrouiller pour continuer à vivre ou à exister malgré un accident ou une épreuve; cela implique que nous luttions pour que les affaires continuent. Et dans ce contexte de survie, nous ne sommes pas nécessairement en train de grandir ou de nous préparer à grandir. Le vrai développement durable implique l’engagement total de l’individu, de l’équipe ou de l’organisation vers la prospérité et la réussite, vers l’évolution et l’épanouissement. Pour vraiment évoluer et s’épanouir, nous devons nous adapter à notre environnement de façon dynamique, en utilisant les ressources avec sagesse et de façon à être prêts pour le futur.

Pour passer du mode survie au mode évolution et épanouissement, nos cartes mentales doivent s’élargir et nous devons percevoir les limitations anciennes d’une façon complètement neuve. Cela exige que nous sortions du cadre et que nous apprenions à créer quelque chose de complètement neuf, ce que Gregory Bateson appelle « l’apprentissage IV ».

Quand ceci se produit, il y a un effondrement de la structure en place qui est devenue trop rigide. Ceci provoque fréquemment une régression vers un état plus primordial et non-structuré et nous amène à un contact plus direct avec à la fois nos ombres et notre superposition, c’est-à-dire la gamme complète de notre potentiel en tant qu’individu, groupe ou organisation. Notre superposition contient les ressources qui ne sont pas encore reconnues ou utilisées. Lorsque nous sommes capables de rester centrés en nous-mêmes et connectés à un champ de conscience plus vaste, porteur de toutes ces expressions, nous atteignons un état génératif d’expansion et de réorganisation. Cet état génératif transcende et inclut nos savoirs et consciences précédents; c’est un élément clé de notre capacité à être prêt pour le futur.

Il est intéressant de conclure en disant que le développement durable résulte de la création d’un monde auquel les personnes ont envie d’appartenir. Cela exige que les personnes soient au meilleur d’eux-mêmes, autant à leur service qu’à celui des autres et des systèmes plus vastes dont ils font partie. Cela implique également de développer un équilibre entre les éléments suivants :

•    Construire une entreprise et une carrière réussie et durable.
•    Contribuer à la société et à l’environnement.
•    Croître personnellement et spirituellement à plusieurs niveaux.
•    Soutenir son propre bien-être émotionnel et physique de même que celui des autres.
•    Partager les visions et les ressources d’une communauté de pairs, et créer de nouveaux possibles.

Ceci peut être résumé par le diagramme suivant :

Les facteurs-clés pour le développement durable 
et le management durable



Robert Dilts

Chercheur, auteur, enseignant et consultant en PNL, il a réalisé la plupart des travaux sur les applications pratiques des stratégies cognitives et des systèmes de croyances, de même que sur le développement de ce que nous appelons aujourd’hui la PNL systémique. Reconnu à l’échelle mondiale comme l’un des pivots de la PNL, l’amour qu’il porte à l’univers de la PNL et son engagement dans la recherche sont source d’inspiration ! Robert amène son appui au développement de nos nouveaux programmes, particulièrement notre formation sur le coaching.